Le parc des Coteaux

C’est quoi le parc des Coteaux ?

Le parc des Coteaux : un espace naturel Métropolitain

Marais et zones humides, forêts et vignobles, parcs et jardins, l’agglomération bordelaise possède de considérables richesses naturelles, ainsi qu’un formidable patrimoine environnemental et paysager. Parmi ces richesses, le « parc des Coteaux » constitue un espace naturel métropolitain majeur. Majeur, tout d’abord par ses dimensions. Il constitue en effet un ensemble de parcs d’environ 400 hectares, dont 240 dans le domaine public, qui, au fil des coteaux de la rive droite, se déploie sur quatre communes importantes de l’agglomération où vivent près de 70 000 personnes. Majeur ensuite, par la multitude de promenades et d’espaces récréatifs qu’il offre a un public citadin qui exprime de plus en plus fortement son attachement à l’image d’une nature apaisante porteuse de valeurs positives. Majeur enfin, par la richesse et la diversité des milieux écologiques qui le composent. Outre les habitats communs aux régions atlantiques, on observe dans les vallons frais et humides des habitats à affinités montagnardes, alors que sur les affleurements calcaires se développent des espèces que l’on rencontre habituellement sous les climats méditerranéens. Le « parc des Coteaux » incarne donc non seulement un vecteur de biodiversité et de nature au sein des espaces urbanisés, mais aussi une réserve de sens et d’émotions, ainsi qu’un foyer de ressourcement au cœur de la ville.

16934_guide_page_08.jpg

cropped-img_88401.jpg

Le parc des Coteaux : un projet pour construire la ville de demain

Derrière le terme « parc des Coteaux », il y a aussi un projet : celui de construire la ville de demain à partir de la protection et de la valorisation d’une « trame paysagère » qui joue désormais un rôle structurant dans l’organisation et le développement de la ville. Celui aussi d’inventer un nouveau modèle de parcs, accessibles et ouverts à des usages variés allant des pratiques récréatives à la mise en scène esthétique en passant par la protection des ressources naturelles. Or, un tel projet ne peut faire l’économie d’une réflexion collective sur les modalités d’entretien et de gestion de ces espaces qui, dans une perspective de développement durable, doivent assumer tout autant la protection de l’environnement, l’économie de moyens engagés que la diversité des manières de pratiquer et de se représenter ces espaces. Ainsi, l’enjeu de la gestion des paysages et des parcs pose avec acuité le problème de l’élaboration d’un diagnostic partagé qui intègrerait non seulement des connaissances scientifiques éparses, mais également l’expérience et les savoirs des jardiniers municipaux ainsi que les attentes locales des habitants. C’est la raison pour laquelle les acteurs locaux (élus, techniciens, jardiniers municipaux, paysagistes et habitants) s’investissent depuis 2013 dans un processus de coopération territorial nommé le Laboratoire du parc des Coteaux : le parcLAB

WCSC_0205

IMG_3202

 

Pour en savoir plus…

 

Publicités